Livres et poèmes

Mes deux livres en vente, un album jeunesse et un livre en préparation.

Un conte, un recueil de poésie, un album jeunesse non édité, un roman en préparation, des prières de guérison (dans la rubrique suivante).

Le Livre de Victorine (Conte).

« Elle était née dans le rejet, avait vécu dans l’indifférence, aimé dans la haine. Et maintenant ? » Victorine, victime ou victorieuse ?

Résumé :

Victorine Legrand naît le 5 février 1954 à Coligny, un petit village de Bourgogne secoué par un hiver apocalyptique. La planète des hommes est un monde hostile. Sa naissance est son premier combat, son premier ennemi : sa mère. Victorine s’acharne pour se faire aimer. Du carcan familial au monde extérieur, de malheurs en malheurs, Victorine s’enferme dans le tourbillon d’une vie subie jusqu’au fameux jour de son illumination où elle décide d’en reprendre les commandes. «Devenir » est-il réellement possible lorsque tous moyens d’ « être » semblent nous avoir été ôtés ? Mais que nous a-t-on ôtés exactement ? Et si rien n’avait justement disparu pour un peu que l’on cesse de se percevoir comme une victime planétaire qui, par son inaptitude à se transformer, n’attire à elle que désolation ?  Victime, bourreau, sauveur, héros, autant de rôles incarnant notre refus d’être. Le livre de Victorine est l’histoire mensongère que nous nous racontons tous à des degrés divers et dont nous nous persuadons chaque jour de notre vie en refusant obstinément de nous l’avouer, trouvant une bonne excuse, un bon scénario. Victorine, victorieuse ou victime ?  Le livre de Victorine est l’histoire d’une souffrance qui s’interdit d’expérimenter vraiment le potentiel humain, cet infini pouvoir créateur. La littérature c’est aussi parfois des livres difficiles pour nous tendre un miroir et nous réveiller.

Disponible uniquement dans la librairie Bookelis au tarif de 8 euros, et bientôt sur d’autres sites comme la Fnac :


Reconquête du cœur :

de la nécessité de l’ombre au réveil de la splendeur humaine (Poésies)

Résumé :

L’homme n’émerge pas seul au monde, son reflet l’accompagne partout dès son premier jour. Ses ombres le poursuivent parfois bien longtemps avant de voir surgir le mur de sa responsabilité, alors il ralentit le pas, reprend son souffle, écoute le vent. Lâche prise. Ses lourds bagages se colorent d’une teinte plus douce, il les regarde d’un air amusé, il a changé. Le vide devient reliance. C’est donc ça l’humanité, cette capacité à transformer la boue en or pour rejoindre ses frères en chemin vers la paix du monde. Le même sentier s’ouvre à tous les hommes. Sans nuit, point de jour. Sans cris point de paix. Sans épreuves, point de silence, de conquête de soi et de bonheur. Saluons nos ombres et notre force infinie à créer ce qui nous émeut, ce qui nous rend beau et heureux d’être qui nous sommes pour distiller notre amour.

EXTRAIT :

IMG_1476

En vente uniquement dans la librairie Bookelis au tarif de  euros en attendant de le mettre sur les autres site :


Troisième livre en écriture : « AT HOME, journal d’une conscience ; un chemin de retour au centre de soi« . Ce livre mêle plusieurs genre (analyses, journal, roman, autobiographie, poésies) évoque le travail d’ancrage nécessaire à un hypersensible/ sensitif pour mener à bien son expérience d’incarnation et les différentes missions qu’il est amené à exercer.

Voici en avant première l’illustration de la première de couverture :

IMG_1448


 

 

Voici un exemple  d’album jeunesse

illustration 0

Sur une planète, il était une fois une enfant.

illustration 1

 

Le jour de mon arrivée,
Minuscule grain de poussière
Flotte à l’horizon,
Engloutit mon cœur.
Où sont les couleurs ?
Et toi, Bonheur ?

 

 

 

A demi éveillés,
Écoliers téméraires,
Et déjà pressés
De courir l’avenir,
Ils se ruent tête baissée
D’un sentier à un autre,
L’esprit dispersé,
Sans jamais en finir.

illustration 2Les voyageurs et leur famille courent jusqu’à perdre haleine, sans leurs valises, loin d’un danger ? Un train à prendre ? Mais où vont-ils ?

Les yeux écarquillés, l’enfant explore le monde des hommes.

.

illustration 3

Silence, je prie les grands espace, la belle musique

.

illustration 5Tes colonnes qui montent aux cieux
Brouillent les pistes de mon bonheur, mère sombre.
Tes murs écorchent mes rêves,
Vocifèrent, ne voient rien de l’essentiel,
Sans comprendre mes besoins
Qui s’étendent au loin
Dans la logique immuable
Des vraies lois qui font de moi
l’infini des choses

Les objets ont parfois l’apparence des hommes.

15941234_1705722706408404_2215080265874436435_n

J’étais différent,
Allergique à la vie
Établie par les hommes
Titubants dans leurs cages.

illustration 5

Je ne suis pas des vôtres. 

     
MAIS QUI-SUIS-JE?

Un détective, un agent secret ?

illustration 4

Toutes les prisons ne portent pas leur nom.

 

Sans besoin des mots

illustration 8

Des règnes entiers nous séparaient, et nos différences exaltaient notre lien magique. Nous étions seuls au monde, soudés en un silence ,entaché qu’aucun mot, tous inaptes à retranscrire la puissance de notre amour.

Auprès de vous, mes compagnons,  ange gardien peut-être, végétaux, animaux en vérité plus éveillés que ne le seront jamais certains hommes endormis.

 

illustration 9 -« Si tu veux mon avis…. »
-«  Moi à ta place, je ferai plutôt ça….!! »

-« Tu devrais faire comme cela…!!!« 

 » Tu ne m’écoutes pas !! »

-« Non, tu n’as rien compris, je vais t’expliquer...« 

« Oh tu es trop en colère !, tu es trop fragile ! , tu es trop sensible !« 

 » Ceci n’est pas pour toi, toi tu es beaucoup trop différent »

Tout ce brouhaha extérieur parle-t-il vraiment de moi ? Pourquoi lutter, et résister ? Où commence et où s’arrête ce que je suis ?

Quel cerveau compliqué à créer tout ces codes ?

illustration 10

Seule maîtresse à bord de mon bonheur, au loin des dogmes et des idées qui parlent de moi, mais ne sont pas moi.

L’extérieur n’est qu’une conséquence de qui je décide d’être. 

 

 

17022390_1732433503737324_6779448623215333859_n

Mais je réfléchis et bientôt une nouvelle idée, mon rêve c’est d’être une super-héroïne !

15977260_1705717553075586_4973157685122180364_n (1)

15941284_1705719096408765_4322357575434661744_n

La planète est malade
Vite, il faut la sauver !
Au nom du bien,
Aimez votre prochain,

Suivez mon chemin !

Sauver les autres et sauvez la planète qu’est-ce que cela signifie ? Confondre extérieur et intérieur, réagir à l’injustice, à la souffrance, à la barbarie c’est tous les jours et partout sur notre planète, mais de quelle injustice, souffrance et barbarie est-il vraiment question ? Est-ce vraiment l’extérieur qui nous fait mal ?  Militer pour quoi ? Parce qu’avec des idées, j’anesthésie mon histoire, mes blessures, je me procure une illusion de pouvoir que je ne n’arrive toujours pas à me donner. Ce qui reste dans la sphère mentale, n’est pas la vie, il s’agit toujours d’un système de défense. Les idées ne sont pas qui je suis, les idées sont des impostures, des fuites. La barbarie du monde n’est que le reflet des zones de déconnexion incessantes que nous entretenons tous en nous fuyant . La vérité est qu’il existe un grand magicien en nous qui n’a pas besoin de s’agiter dans tous les sens pour réparer les choses parce qu’elles sont en lui, il n’a même rien besoin de faire à l’extérieur. Le monde n’a besoin d’être sauvé qu’ à l’intérieur de nous-mêmes en donnant vie à ce que nous avons réparé en nous et à ce que nous décidons d’être. 

15977284_1705721099741898_8612304784511404738_n

Mélodie guerrière, reconnexion de soi

Quelques sons merveilleux échappés du silence,
Faux silence des sphères où résonne la vie,
Glissent en choeur sur la terre.
Malmenée et fragile,
Elle implore le soleil,
La lumière des sons
Solennels, angéliques
Le souvenir bienheureux
De la vérité,
Reconnectant leurs cœurs
Au pouvoir de leurs causes
Au réveil de leurs sens
Les captifs de la terre sont des créateurs.

logo_site_ange


 Poèmes

Guérison 
ange peinture
Sauvage,
Il retourne à la terre
Aux mémoires oubliées 
Aux racines de l’histoire 
D’une école, d’un pays 
Qui portent ses blessures.

Il a quitté la ville
A la tombée du jour,
Gravissant la colline,
A l’écart des fabriques 
Qui terrassent les hommes.

Il a tourné le dos 
Aux rôles et aux idées,
Et déchausse ses souliers,
L’espace d’une aventure,
Une halte, une quête,
Un rêve initiatique.

Au travers des forêts,
L’infirme voyageur,
Se liera au ciel,
D’une étrange pudeur, 
Aux oiseaux et aux arbres,
Aux souvenirs des anciens.

Et d’un souffle vengeur,
Terrassant cri de guerre,
Soulagera, déchargera, 
Exorcisme salutaire,
L’effroyable fardeau,
Héritage des vies,
Emprisonnants son corps.

Au matin du réveil,
Il regagnera la ville,
Sans souvenir de sa marche,
Le cœur libre et heureux,
Sans crainte de la vie,
Invincible conquérant,
Il est son grand amour.


amour-inconditionnel

L’Amour

Est la vie qui s’étire et habite toutes les parcelles du monde.
Tous les êtres reliés même en leur insconcience abritent sa fougue.
L’arbre joyeux défend l’enfant des cordes, il n’a pas besoin des mots pour aimer.

Le vieil homme ouvre sa port au vagabond,
La mère nourrit l’enfant qui ne lui appartient pas,
Un cheval adopte un chien qui lui-même adopte un chat,
Un marginal offre son pain aux oisillons,
Un amant déclare sa flamme à sa belle disparue.

Ecouter celui qui se sent seul, Ecouter celui qui nous écoute, Ecouter celui qui nous parle avec ses yeux, Respecter les autres comme nous-mêmes Sans mettre de nous-mêmes en eux Est le plus juste de tous les combats, Ecouter la lumière, écouter le silence, Car dans tous les silences, L’amour se prépare à choisir son hôte A travers toutes les représentations de la vie. L’amour est notre plus beau cadeau.


La poésie

images (15)

Il y a des mots pour chaque homme
Qui apprend la vie
Des émotions spéciales, des idées
Qui résonnent comme des échos
Mêlant souvenirs et avenir
En doux refrain sur leur passage;

Les lots ordinaires font l’uniques,
Teintent les destins de couleurs propres,
Et subtilement l’homme devient
Une création libre d’être.

Il y a des poèmes pour chaque homme
Pris dans la course du temps,
Absorbé du réel, qui ne pense plus
Que la vie est un miracle.

Des rêves s’accrochent aux oubliés,
Laissant leur trace, leur belle musique,
Et sans écrire, et sans conscience,
L’homme incarne la poésie.


Mélodie guerrière

Quelques sons merveilleux échappés du silence
Faux silence des sphères où résonne la vie,
Glissent en cœur sur la terre,
Forgée de mots trompeurs.

Malmenée et fragile,
Elle implore le soleil,
La lumière des sons
Solennels, angéliques,
Le souvenir bienheureux
De la vérité,
Reconnectant leurs cœurs,
Au pouvoir de leur causes,
Au réveil de leurs sens.

Les captifs de la terre sont des créateurs.


9872329_estival-357-l-enfant-roi-1989-60-x-81-cm-acrylique-sur-toile

L’avenir

Je suis le soleil aux heures implacables,
Qui brûle l’horizon fait des villes fantômes,
Où mille âmes apathiques, funestes pantins,
Dans le noir tapis, fuient leurs belles destinées.

Leurs heures a sonné, le temps du renouveau,
Du courage à briser les reflets fallacieux,
Qui ne leur ressemblent plus,
Réveillant leurs souvenirs,
Leur pouvoir d’être un autre.

Un enfant se dresse à l’allure d’un roi,
Mille guerriers héroïques, une guerre animale,
Se propage aux nations, l’évasion espérée,
Belle aventure du monde à retrouver l’amour.


Bientôt

30a8a58b

Doucement je m’extrais
D’une lenteur de félin,
Pour construire le paysage,
Du monde qui me ressemble.

Je contrôle ma sortie
D’une révolte solide
Apaisée des fureurs
Décriant le Système.

La violence est passée,
Et mes plans s’échafaudent
A dissiper l’absurde
Pour sentir qui je suis.

Ma conscience s’éveille
Au pouvoir de mes sens,
Apprivoise mes envies
Loin du modèle humain.

Mon cœur est mon royaume
Pour toi et tous les autres
Une place se prépare

Bientôt je serai fort,
Neuf et prêt à t’aimer
Et le monde serein
Accueillera ma vie.


L’inventeur d’amour

17022390_1732433503737324_6779448623215333859_n

 

D’une gaieté puissante,
Il singe les ombres
Ressemblant aux hommes maquillés de sourire.
Son masque ne l’empêche plus
De savoir être heureux.
Qui est-il ?
L’inventeur d’amour
Qui jette aux passants,
De ses haillons trompeurs,
Des yeux plein de tendresse
A l’écart du monde.

D’une vie trépidante il n’a jamais rêvé,
Et des modèles, ni envié le pouvoir,
La tristesse des manques
Sont des souvenirs lointains
Qui forcent la place
Et préparent le terrain
D’être libre de combler,
Intérieures et solides,
Le grand vide des autres.

Le bonheur recherché
Et l’amour espéré
Sont un dessin grandiose
Dans les mains d’un artiste.


5180285207523d62d43a948fff12c624

Si j’étais écrivain

Je porterais un chapeau à l’abri du temps
Qui n’existe pas.
Emportée par le ciel, ma plume anonyme
Arpentant le désert des foules désunies
Ecrirait mon histoire.
Et ses germes dispersés en ce monde funeste,
Me dirait qui je suis,
Retrouvant le sentier qui mène à ma demeure,
Aux couleurs de mon cœur je dessinerais la vie.

Si j’étais écrivain,
Je rêverais les mots,
En milliard de voix,
Vibrantes et solennelles
Flammes de la création
Dont mes lèvres embrasseraient
La beauté du sens.

Si j’étais écrivain
Je lierais les hommes
Qui écrivent leurs peurs
Rient et pleurent innocents,
Cherchent leurs destinées.

Si j’étais écrivain
Je lirais leurs peines
Montées en belles histoires
D’une espèce sauvée
Qui espère le bonheur
Mais le porte en son sein.


Aux Sans-abris

le mendiant

Renais
Au chemin dissout de ton cœur,
A l’écart de tes frères,
Au front de toutes les guerres,
Evanouies mais forgées
Des naissances multiples,
Reconstruit le puzzle
De ton nom.

Quel visage a la sagesse ?
Des robots errant
Courant à ta vue ?

Soleil travestit de haillons

Tu es l’Amour qui ne croit plus
Au pouvoir de créer,
Gouverné comme les autres
De croyances mortifères,
Bridant ta voix, baissant tes yeux,
Quant par delà s’élève aux cieux
L’étrange lueur d’un songe heureux
Imperceptible par les foules,
L’image d’un roi,
Précieux miroir de tes souvenirs.
Rappelle-toi de qui tu es.