Que sont les ondes rémanentes ?

6e4588b2

Réalité concrète incontournables des médiums et des géobiologues appelée plus communément « mémoire des lieux », le phénomène des ondes rémanentes appartient au monde invisible dont on en parle rarement pour ne pas dire pas du tout dans nos sociétés matérialistes. Le maître bulgare Mikhael Aïvanhov en dévoilait l’existence dans son enseignement lorsqu’il évoquait « la loi d’enregistrement ». En définir la manifestation revient à rappeler deux principes fondamentaux constitutifs de la vie, d’une part que nos émotions au même titre que toute matière (et de tout ce qui nous parait figé, notre corps, notre planète y compris), sont constituées d’énergie en mouvement, d’autre part que cette énergie n’est rien d’autre que le carburant qui sous-tend et alimente tout ce qui cimente notre réalité.

 Tout est énergie et l’énergie est partout, ce phénomène cantonné au domaine obscurantiste et suspect de l’ésotérisme, se porte aujourd’hui à la connaissance du plus grand nombre sous l’appellation de « magnétisme ». En cette ère de profond changement qu’est le début du vingt-et-unième siècle, les occidentaux semblent redécouvrir une part essentielle d’eux-mêmes jusqu’alors amputée à travers le savoir ancestral des premières civilisations humaines. Autre point essentiel, la circulation de ce carburant, est rendu possible par l’existence de deux pôles, envoyant continuellement l’information d’un émetteur (source créatrice) vers un récepteur (source transformatrice), la dualité de notre monde rend cette communication possible. Chaque être humain à l’image de toutes les manifestations de la création (êtres, objets, lieux, animaux, différents règnes) possède en lui-même ces deux pôles qui font de lui une gigantesque antenne reliée en permanence aux deux sources que sont la terre et le cosmos.

 

Dessin À La Main / Peinture Manoir, Maison, Hanté, Chateau dedans Dessin Maison Hantée

Les ondes rémanentes, elles, concernent les lieux. Nous pouvons les définir comme étant la décharge énergétique d’un espace de vie une fois un seuil d’énergie atteint. Saturé d’émotions, le lieu expulse littéralement son vécu (passé) et contamine la nouvelle réalité. Ces ondes bien que relevant du souvenir imprègnent le présent de ses occupants leur faisant revivre les problématiques émotionnelles passées comme au premier jour. L’existence de ce phénomène est bien la preuve que le temps est une création humaine subjective et que les lieux, comme les êtres sont porteurs de mémoires qui peuvent altérer leurs caractéristiques et leur unité d’origine, si on ne procède pas à une libération préalable.

De nombreux pays orientaux prennent en considération cette réalité, et pour se prémunir de ses méfaits, recourent à des rites purificateurs pour réinitialiser les lieux. C’est le cas de certains pays asiatiques où il est de coutume de battre violemment les murs d’une maison plusieurs jours d’affilée avant l’arrivée de ses nouveaux occupants. D’après Patricia Darré, médium très médiatisée du Berry, le cas des ondes rémanentes serait souvent plus préjudiciable que celui des fantômes qui effrayent pourtant la terre entière pour la simple raison que contrairement à ces derniers avec qui une négociation pour un départ vers la lumière est toujours envisageable, il n’existe pas de solution miracle pour supprimer la charge d’un lieu qui, tel un karma, a besoin de temps pour se résorber d’elle-même comme elle est venue.

Je parle de ma propre expérience dans mon troisième livre en préparation intitulé « At Home, journal d’une conscience, un chemin de retour vers soi ». Les faits se sont déroulés à partir d’octobre 2014  suite au décès brutal d’un de mes amis, ma sensibilité a alors redoublé et je me suis mise après pourtant presque 5 ans d’habitation dans mon appartement où je n’étais certes pas très à l’aise sans plus, à ressentir tout le passif de ce lieu très chargé et à vivre dans mon corps toutes les mémoires tragiques qui s’y étaient déroulées, ainsi que les autres histoires tout aussi difficiles des appartements voisins. Eh oui, vivre en appartement dans une ville saturée telle Paris lorsqu’on est une antenne c’est se charger de toutes les émotions présentes des vivants, des non vivants et des mémoires emmagasinées dans les lieux. Et le problème des empathes qui n’ont pas encore pris conscience et travaillé leur ancrage c’est de fusionner avec tous les « gens à problèmes » qui croisent leur chemin et les lieux sont comme les personnes, eux aussi ont besoin de se décharger quand ils sont trop pleins.

Ce moment de mon existence a été particulièrement difficile à vivre car je n’arrivais plus à dormir dans toute une partie de l’appartement, voir dans son intégralité, j’enchainais les cauchemars, était effrayée à l’idée de m’endormir, me chargeais comme une pile en permanence (mon activité professionnelles se déroulaient à mon domicile donc je me sentais littéralement incrustée aux murs !) et pour couronner le tout j’étais la seule à ressentir ces phénomènes donc je me sentais complètement folle. J’ai donc développé beaucoup d’anxiété car personne ne me donnait d’explication, 2 ans à souffrir en silence jusqu’à obtenir l’explication d’une des gardiennes de ma résidence (8 gardiennes au total) qui m’a soulagé et m’a décidé à déménager. Je n’étais donc pas folle, j’étais rassurée mais mon degré de sensibilité m’impressionnait bel et bien. Il faut savoir qu’aucun des soins que j’ai fait faire à l’appartement par des spécialistes ( 3 au total) ne m’a permis de m’y sentir mieux. Les ondes rémanentes des événements tragiques peuvent apparemment s’avérer particulièrement coriaces. Mieux vaut aller vivre ailleurs plutôt que de s’infliger une telle torture et de se  voir culpabiliser par les autres de fuir une situation et de ne pas être normale.

J’ai gardé depuis ma sensibilité aux autres et aux lieux. Et je sais maintenant que tout autour de nous est énergie, nous compris et qu’il faut toujours écouter ses ressentis malgré les avis extérieurs. Nous sommes les seuls à connaitre la vérité sur nous même et nos expériences. Ayez toujours confiance en vous, même si personne n’est de votre côté. ni ne vous comprend. Ce genre d’expérience est un cadeau pour nous aider à développer la foi dont on parle tant. Pas la foi en une religion, en des concepts, en des idées, en des traditions, en des habitude, en toute construction humaine, ni en dieu, mais en soi parce que nous sommes le centre de notre expérience et que tout ce qui nous est présenté sur notre chemin vise la connaissance de soi. Nous sommes forcément différents parce que nous sommes uniques et c’est cette foi là dont je parle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s